Accueil > Emplois/Thèse > Sujets de thèses ouverts à candidature pour 2019

Utilisation de l’indicateur « foraminifères benthiques » dans le cadre de la mise en œuvre de la Directive-Cadre Eau : Cas des estuaires et des milieux de transition des Hauts-de-France et de Normandie

par Valérie PLOUVIN - publié le

Université de rattachement : ULILLE

Directeur de thèse : Laurent Seuront

Co-encadrement : Vincent Bouchet

Résumé :
Les zones côtières des Hauts-de-France présentent des milieux contrastés depuis des eaux fortement impactées par les activités humaines (Ports de Boulogne-sur-Mer, Calais et Dunkerque), les estuaires moyennement perturbés (Baie de Canche) et à l’état presque naturel (Baies d’Authie et de Somme). A ce jour, il n’y a pas d’indicateur utilisant la faune benthique validé pour déterminer la qualité écologique de ces zones, que ce soit au niveau régional ou national. En 2015, la Coordination Nationale Inter-Estuaires (CNIE) rappelait le besoin d’acquérir des connaissances sur les estuaires et les milieux de transition afin de répondre aux exigences des nombreuses directives environnementales (Directive Cadre-Eau-DCE, Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin-DCSMM, Natura 2000). Une des problématiques jugée prioritaire par le CNIE est le développement d’indicateurs basés sur des critères non considérés par la DCE, jugés mieux adaptés pour qualifier la qualité écologique de ces milieux particuliers.
Parmi les différents indicateurs environnementaux possibles, le groupe des foraminifères (eucaryotes unicellulaires) est un candidat crédible pour répondre aux objectifs fixés par la CNIE et les différentes directives environnementales. Ils ne sont toutefois pas encore reconnus par la DCE comme bio-indicateur, alors que (i) ils sont des indicateurs pertinents de la pollution (diminution de la diversité, changement des communautés) et (ii) le statut écologique des milieux marins peut être évalué à l’aide d’indices biotiques basés sur ce groupe. Toutefois, un manque de données dans les ports fortement perturbés et les petits estuaires des Hauts de France et de Normandie limite les applications à ces écosystèmes particuliers.
L’objectif de ce projet est de (i) tester différents indices biotiques basés sur les foraminifères benthiques dans un milieu de type estuaire et masses d’eau de transition et (ii) développer un indice adapté aux contraintes des milieux estuariens et des eaux de transitions. Ce projet de recherche se veut un travail exploratoire et préparatoire pour mieux connaître localement les habitats très présents dans les région des Hauts de France et de Normandie que sont les « masses d’eau de transition fortement modifiées » des zones portuaires et les « petits estuaires ». A plus large échelle, ce travail pourra alimenter la réflexion sur la mise en œuvre d’une méthode basée sur les foraminifères pour une surveillance pertinente et efficace des masses d’eau de transition et estuariennes dans le cadre de la directive cadre-eau.