Accueil > Emplois/Thèse > Sujets de thèses ouverts à candidature pour 2019

Traits de vies de polychètes des suintements froids de l’Arctique : approches de modélisation et de l’amélioration des connaissances scientifiques des Abysses

par Valérie PLOUVIN - publié le

Université de rattachement : Université de Lille

Directrice de thèse : Sylvie Gaudron (UMR 8187 LOG)

Co-encadrement : Lionel Denis et collaboration avec Starrlight Augustine (AKVAPLAN-NIVA, Norvège)

Résumé :

L’océan Profond représente 90% de notre planète et contient une étonnante biodiversité qui permet le fonctionnement de l’écosystème global de la planète lui rendant des services écosystémiques indispensables. Malgré son importance majeure à l’échelle de la planète, seulement 5% de cet écosystème a été étudié jusqu’alors. Le travail de thèse a pour objectifs d’acquérir de nouvelles connaissances scientifiques sur les traits d’histoire de vie d’annélides polychètes considérés comme des espèces ingénieures des suintements froids (hydrate de gaz et volcan de boue) de l’océan Arctique profond (1250 mètres de profondeur). Dans ces écosystèmes chimiosynthétiques, ces vers participent à la régulation du cycle du carbone (rôle dans le réchauffement climatique) grâce à leurs bactéries symbiotiques qui utilisent le méthane ou le sulfure pour fixer le carbone inorganique (CO2) et par leur rôle d’ingénieur de l’écosystème. Ces vers représentent une biomasse importante dans ces écosystèmes qui sont potentiellement sous pression anthropogénique par l’exploitation minière des grands fonds marins (gaz, pétrole, minerais..). La température de l’eau est parfois négative ce qui sous-entend un métabolisme très lent. L’étude des traits de vie de ces vers permettra de calibrer un modèle bioénergétique DEB (Dynamique Energétique Budget model) en simulant la croissance et la reproduction de ces espèces benthiques en fonction des conditions environnementales pour la première fois pour des espèces benthiques des Abysses. Comprendre et quantifier la réponse des organismes marins aux conditions environnementales actuelles et futures permettront d’évaluer la résilience au sein de l’habitat de ces organismes marins qui sont sous pression anthropogénique ou naturelle.

Contact Sylvie Gaudron