Accueil > A la une

Soutenance de thèse de Arnaud Sanchez Hachair

publié le

Arnaud Sanchez-Hachair Doctorant du LOG soutiendra sa thèse intitulée :

Solution de remédiation de terrains pollués aux "charrées de chrome" : Elaboration d’une méthode d’électrocinétique couplée à la réduction chimique

La soutenance comportera une première partie publique suivie d’une deuxième partie confidentielle. Seules les personnes expressément conviées à la partie confidentielle pourront participer à cette dernière.

Date : le lundi 28 mai 2018 à 9h

Lieu :Amphithéâtre du CERLA sur le campus Cité Scientifique de Villeneuve d’Ascq

Résumé :

Les charrées de chrome, résidus d’extraction du minerai de chrome (ou COPR), sont des matériaux de pH très basique (>10) composés de phases minérales cimentaires peu stables incorporant le chrome d’état d’oxydation +VI. La solution porale du matériau est chargée en Cr(VI) à des concentrations souvent supérieures à 100 mg/L. Les teneurs du matériau s’élèvent à 4-7 g Cr(VI)/kg. Le chrome VI est toxique. Par le passé, les charrées de chrome ont été utilisées en remblai d’infrastructures. C’est le cas d’une infrastructure dans le nord de la France. Notre étude a visé à développer une méthode de dépollution. Nous avons élaboré un couplage de la technique électrocinétique et d’une réduction chimique du Cr(VI). Nous apportons un réducteur qui migre à travers le matériau grâce à un champ électrique. Nous montrons que la réduction du chrome VI en chrome III précipité et moins toxique est possible avec une efficacité de 97 % et que les phases minérales ciment résistent à ce traitement. Nos travaux montrent que 60 à 70 % de la matière dans les charrées de chrome étudiées sont constitués de phases minérales amorphes. Elles sont sensibles aux variations de pH dans le milieu lors du traitement et réagissent en partie par dissolution, re-précipitation et transport. L’hydroxyde de Cr(III) formé lors du traitement est colloïdal et en partie mobile. Des ajustements de la méthode sont possibles, en particulier le contrôle des variations de pH et la suppression de la mobilité indésirable du Cr(III). Les perspectives industrielles de cette méthode également adaptable à d’autres polluants rédox-sensibles, sont prometteuses.