Accueil > A la une

Soutenance Habilitation à Diriger les Recherches HDR de Cédric Jamet

par Valérie PLOUVIN - publié le

Soutenance de l’HDR de Cédric Jamet (ULCO-LOG-Wimereux)

Date : 8 décembre 2017

Lieu : Salle de conférences MREN LOG à Wimereux

JURY :

RAPPORTEURS :
- BELANGER SIMON
- FLAMANT PIERRE
- MELIN FREDERIC

MEMBRES :
- DOXARAN DAVID
- LOISEL HUBERT
- SCHMITT FRANCOIS

Résumé :
Cette habilitation à diriger des recherches présente mes activités de recherche passées, présentes et futures. Mon thème de recherche principal est la télédétection passive de la couleur de l’océan. Je suis notamment spécialiste des algorithmes de correction atmosphérique. Le but de l’étape de correction atmosphérique est de soustraire la contribution de l’atmosphère au signal total mesuré par le capteur satellite, contribution variant entre 50 et 90 % du signal total mesuré. Je suis intéressé par l’étude des eaux turbides où l’océan n’est pas négligeable dans le proche infra-rouge. Mon activité de recherche sur les corrections atmosphériques couple l’évaluation des algorithmes existants à des propositions d’améliorations ou de nouveaux algorithmes. Mes travaux sont dans les premiers à chercher à comparer de façon objective et exhaustive les algorithmes existants pour les capteurs satellite SeaWiFS et MODIS-AQUA, à partir de mesures in-situ et modélisées. Cette expertise m’a permis d’être chairman d’un groupe de travail international auprès de l’International Ocean Color Coordinating Group.

Parallèlement, j’utilise des méthodes statistiques avancées, comme les réseaux de neurones artificiels ou l’inversion variationnelle, afin d’estimer des paramètres optiques et biogéochimiques. J’ai, notamment, développé un algorithme d’inversion directe pour l’estimation du coefficient d’atténuation diffus qui permet d’estimer précisément ce paramètre aussi bien dans les eaux ouverts que dans les eaux côtières.

Mes perspectives de recherche sont, en partie, la continuation de mon travail sur les corrections atmosphériques. Pour la validation des produits couleur de l’océan, je vais développer et installer une station de mesures automatiques et en continu dans un champ d’éoliennes au large du Tréport. La seconde partie de mes perspectives de recherche est plus innovante, avec l’utilisation du lidar. Cette nouvelle activité sera conduite à travers un développement instrumental et un développement algorithmique. Le but final est d’appliquer ces travaux à de futurs lidars profileurs spatiaux.