Accueil > A la une

Appel à candidature : bourse de thèse en télédétection et éco-physiologie des macroalgues

par Valérie PLOUVIN - publié le , mis à jour le

Titre : « Caractérisation de la réponse des macroalgues aux stress de la zone intertidale : impact sur la distribution des espèces et sur les rendements de production »
Date limite de dépôt des candidatures : 25 mai 2018
Directeur de thèse : Nicolas Spilmont (MCF HDR, Université de Lille, UMR LOG)
Co-encadrements : Charles Verpoorter (MCF, ULCO, UMR LOG) & François Gevaert (MCF, Université de Lille, UMR LOG)
Université de rattachement : ULCO
UMR de rattachement : LOG
Durée : 36 mois à partir d’octobre 2018


Résumé
Parmi la variété des facteurs physiques déterminant la zonation algale dans les zones intertidales, l’éclairement, la température ou encore la dessiccation jouent un rôle prépondérant dans la distribution des espèces. Les organismes photosynthétiques doivent en effet faire face à des variations brutales de l’intensité des facteurs environnementaux associées au cycle de marée. Bien qu’il soit reconnu que certains de ces facteurs peuvent induire des stress, les mécanismes impliqués dans la manifestation de ceux-ci et les altérations physiologiques qu’ils engendrent restent largement méconnus, notamment sur la mise en place du stress secondaire, appelé stress oxydatif. Plusieurs mécanismes (régulation du PSII par photoacclimatation, photoprotection, activation du système antioxydant pour la détoxication) œuvrent en coordination pour réduire le stress oxydatif généré par ces facteurs, mais leur mise en place, leur efficacité et les processus qui les contrôlent sont encore incompris chez les macroalgues. Ce travail a pour objectif d’analyser les réponses physiologiques et biochimiques de macroalgues aux stress de la zone intertidale et de comprendre comment les macroalgues peuvent faire face à ces stress potentiels en étudiant les mécanismes impliqués. Il permettra d’apprécier la capacité des macroalgues à résister et éventuellement à s’adapter à une modification des conditions de leur environnement, dont les implications sur la structure et le fonctionnement du réseau trophique dont elles sont à l’origine peuvent être considérables. L’effet de ces stress sur les flux de matière sera également apprécié directement in situ, via l’emploi de techniques novatrices (cloches benthiques, mesures en plongée autonome, fluorimétrie). Pour aboutir à des bilans de production primaire, ces mesures de flux seront couplées à l’évaluation des stocks (biomasse, distribution et suivi spatio-temporel des communautés de macroalgues le long du littoral), qui se fera par imagerie hyperspectrale et télédétection. Ce couplage est un des points forts de ce travail, qui repose sur l’étroite collaboration des co-encadrants.


Objectifs et questions de recherche

Le but de ce travail est d’analyser les réponses physiologiques et biochimiques de macroalgues aux stress occasionnés en zone intertidale, voire subtidale, et de comprendre comment les macroalgues peuvent faire face à ces stress potentiels en étudiant les mécanismes impliqués. Il s’agira notamment de comparer les réponses d’espèces de niveaux bathymétriques différents et de phylums différents (Rhodophyta, Ochrophyta et Chlorophyta). L’effet des stress sur les rendements photosynthétiques et les processus physiologiques engagés pour y faire face seront ainsi étudiés. Les travaux d’écophysiologie des macroalgues seront menés grâce à des dispositifs expérimentaux instrumentés, en couplage avec des études en milieux naturels pour appréhender l’action en synergie des différentes composantes de l’environnement et la complexité des réponses engagées par ces organismes. En particulier, l’analyse des réponses sur des stress poussés en laboratoire permettra de mieux appréhender les effets individuels de chacun des facteurs (éclairement, dessiccation, température…). L’utilisation de fluorimètres immergeables (DivingPAM, Monitoring PAM) permettra d’apprécier l’état physiologique des algues et leur sensibilité aux stress. Des outils de mesure et d’analyse innovants permettant la mesure de la production primaire in situ (cloches benthiques) permettront une meilleure caractérisation des rendements photosynthétiques et flux de carbone associés à différentes échelles de temps et d’espace. L’utilisation de la télédétection et de l’imagerie hyperspectrale permettront d’apprécier et de suivre la couverture des macroalgues du littoral, indispensable à l’établissement des bilans de production et au suivi spatio-temporel des communautés. En effet, couplées aux mesures de flux, l’évaluation des stocks par ces techniques aboutira à des bilans très précis.


Nb : sans être obligatoire, une certification en plongée (classe 1B) serait appréciée.
Pour plus d’informations contacter François Gevaert


Modalités de candidature
Le dossier de candidature doit comporter les éléments suivants :
- un CV détaillé,
- une lettre de motivation,
- vos relevés de notes et votre rang en Licence (L3) et en Master,
- les noms et adresses email de 2 personnes référentes,
- si possible les mémoires de Licence / Master 1.


Merci d’adresser votre dossier de candidature par email avant le 25 mai 2018 à : François Gevaert